CRS et diacre

CRS et diacre … Cela ne s’invente pas !

On est tombé par hasard sur un blog hébergé par France Info qui relate ce témoignage simple et pas anodin.

Christophe a deux casquettes, il est CRS mais il est aussi diacre permanent. « Les missions de CRS sont vastes et les occasions de faire du bien sont innombrables » confie-t-il. Quoi de plus beau comme mission que d’assurer la paix ?

Mais les occasions de faire le bien sont aussi présentes à l’intérieur même de l’unité dont fait partie Christophe. Les nombreux déplacements sont en effet propices aux confidences. Et voilà que Christophe se fait oreille compatissante à toutes les misères, petites et grandes, que traversent ses collègues : « L’un me parlera de son essoufflement de motivation suite à des maintiens d’ordre de plus en plus violents, l’autre me sollicitera pour célébrer le baptême de son enfant, un autre me confiera que son couple bat de l’aile et qu’il craint de se retrouver seul à son retour, un autre m’apprend qu’il est en instance de divorce et que ça se passe mal, un autre me demandera de prier pour telle ou telle personne, un autre tente de garder le moral car son épouse en est à son deuxième cancer.»

Si certains s’étonnent qu’il puisse remplir ces deux missions qui paraissent très éloignées, lui l’assume complètement et nous partage un peu de son quotidien et tout ce que peut apporter sa vocation de diacre à son métier de CRS (et vice-versa).

« Nous sommes là pour garantir la paix, celle d’un peuple, d’un pays, mais pourquoi pas celle du Christ ? », s’interroge-t-il. « Ceux qui me connaissent savent très bien que je ne sais pas être deux personnes à la fois, un jour CRS, un autre diacre, non ce n’est pas concevable. Lorsque je célèbre un baptême, un mariage, ou lors de toute autre célébration, je ne laisse pas de côté mon métier puisque souvent dans mes homélies j’intègre un élément de ma vie professionnelle, parfois subtilement, mais qui souligne à chaque fois une rencontre que j’ai faite et qui m’a marqué.» 

Vous aurez deviné quelle est la prière qui guide Christophe dans sa vie entière, qu’il ait sa casquette de CRS, celle de diacre ou celle de père de famille, la prière de saint François d’Assise :

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie… »

Suivez-nous

Pause pub

Ça aussi, ça va vous plaire !