Dans la vie, il y a des moments où l’on a juste besoin d’une petite blague. C’est souverain en cas de petit coup de blues (vous pouvez aussi aller voir les religieuses rockeuses, elles sont pas mal pour ça). Et puis, les endorphines déclenchées par le rire réduisent la production de l’adrénaline générée par le stress. Enfin, la joie est contagieuse, alors on est sûre qu’avec un beau sourire, vous pouvez donner la patate à au moins un tiers de votre open space ou de votre amphi dépressif. Alors, rien que pour vous, voici les meilleures blagues cathos :

Bonjour M. le curé, je me pose une question : qu’est-ce qu’elle faisait comme métier, la Vierge Marie ?
– Elle était mère de famille, mon petit René
– Alors pourquoi a-t-elle mis Jésus à la crèche, comme mon frère et moi ?

__

Un curé rencontre une de ses paroissiennes qu’il ne voit jamais à l’église.
Comme il s’en étonne, la dame lui déclare:
« Oh je suis croyante, monsieur le Curé, mais je ne pratique pas. »
– « C’est comme moi, répond le curé: je suis nudiste, mais je ne pratique pas. »

__

Un Monsignore romain arrive au Paradis et veut passer le premier. « Faites la queue comme tout le monde ! », lui intime saint Pierre. Le cardinal s’offusque. Sur ce, arrive Marcel, conducteur de car en Ardèche. Saint Pierre le fait passer devant le cardinal. « Pourquoi ce privilège ? », s’étrangle celui-ci. « Parce que lorsque vous prêchiez, toute l’assemblée dormait, alors que lorsque Marcel conduisait son car, tout le monde était en prière. »

__

Dieu proposa ses commandements à plusieurs peuples. Tous refusèrent des préceptes aussi contraignants : les Anglais à cause du deuxième (tu ne jureras pas) ; les Français à cause du septième (tu ne commettras pas d’adultère) ; les Italiens à cause du huitième (tu ne voleras pas), etc. Lorsqu’il arriva chez les Juifs, ils lui demandèrent, méfiants : « Ça coûte combien ?  – C’est gratuit », répondit Dieu.  – Alors, on en prendra dix ! »

__

Un curé est intercepté en voiture par un barrage des douanes.
« Rien à déclarer?
– Non, je reviens de Lourdes, j’ai rempli quelques bonbonnes d’eau de la source miraculeuse.
– Ouvrez quand même le coffre. »
Le curé ouvre le coffre, qui est rempli à ras bord de bouteilles d’alcool de toutes sortes.
Alors il lève les deux bras au ciel en s’écriant avec conviction : « O miracle ! »

Suivez-nous

Pause pub

Ça aussi, ça va vous plaire !